links for 2010-04-20

20 avril 2010

links for 2010-04-19

19 avril 2010

links for 2010-04-09

9 avril 2010
  • Guichet-Suisse offre un catalogue actuel de toutes les Home-Pages des Administrations communales officielles.
  • eOFCOM – Guichet virtuel de l'Office fédéral de la communication
    Recherche parmi les numéros individuels attribués -

links for 2010-03-04

4 mars 2010

links for 2010-03-01

1 mars 2010

28 février 2010

Echallens-gare, vendredi 12 février, 12h55. Une jolie fille, noiraude, la trentaine à peine, s’assied à la salle d’attente avec sa valise. Les cheveux longs, elle est vraiment charmante. Beaucoup de charme, souriante, elle a l’air bien dans sa peau, bien dans son corps. Des jolis seins pointent sous son manteau noir et son pull noir, des jolies fesses se laissent deviner sous son jeans délavé, on a envie de l’embrasser et de l’enlacer sur le champ !

Je décide de la suivre, comme ça, juste pour voir. Je lui propose galamment de porter sa valise, elle refuse en souriant, le contact est établi. Elle monte dans le train, puis elle s’assied près de la porte, à côté de la fenêtre. Je m’assieds à gauche, près de la fenêtre également. Je l’observe en coin, je n’ai pas envie de me faire repérer.

La belle inconnue s’installe tranquillement, elle prend soin d’elle, se coiffe, se maquille… Elle est encore plus belle !

Puis elle commence à téléphoner, une conversation professionnelle apparemment. Ca a l’air sérieux, mais elle sourit au téléphone, elle a l’air de régler les problèmes de manière naturelle, avec son charme étourdissant.

Ensuite elle mange quelque chose, elle réussit à le faire de manière sexy, en léchant le haut d’un bocal de sauce tomate épicée.

Ensuite, le voyage passe très vite, les 25 minutes de trajet passent comme un éclair. Nous voilà donc déjà à Lausanne-Flon. Je ne lui propose pas de l’aider à porter sa valise, elle refuserait probablement à nouveau. Elle n’a pas l’air très lourde, sa valise, c’est plutôt un petit sac pour les voyages en avion, du genre que l’on peut garder en cabine.

Elle prend le métro direction Ouchy, et descend à la gare principale. Je passe devant, une technique de filature apprise en regardant les films d’espionnage… J’arrive dans le hall de la gare, elle est sur mes talons, comme prévu, je crois. Mais non, elle ne m’a pas suivi ! Je l’ai perdue. Je vais voir sur les quais, elle n’y est pas.

J’entre dans l’épicerie de la gare, la voilà ! Je suis tellement content de l’avoir retrouvée que je pourrais la prendre dans mes bras. Je l’ai retrouvée, je ne vais plus la quitter. Je la suis à bonne distance lorsqu’elle quitte le magasin, et nous nous retrouverons au buffet de la gare. Elle s’installe dans un coin, dans un canapé, et elle command un thé, je m’installe à la table d’à côté et commande une Guinness, ma bière préférée.

La musique n’est pas terrible, je payer ma bière, puis je vais changer la musique. Je n’ai qu’une pièce d’un franc, je ne peux donc mettre qu’une chanson. Je choisis de la variété anglaise, un titre vaguement romantique.

Elle commence à ranger ses affaires, et quitte le restaurant. Je la suis. Elle prend le train direction Montreux, je ne l’ai jamais revue… Mais elle a pris une fois le LEB, le train pour Echallens, donc elle le reprendra forcément une fois. Chaque fois que je prends ce train, je regarde dans chaque wagon si je ne la retrouve pas. Il m’arrive même parfois de prendre le train juste en espérant la revoir, elle et ses cheveux longs, son charme, son sourire charmeur, avec ses jolis seins et ses jolies fesses sous son pull noir et son jeans délavé… Nous nous reverrons, belle inconnue, et je partagerai avec toi ce que tu m’inspires, et j’espère qu’elle me laissera respirer son parfum, l’enlacer, l’embrasser… Laisse moi prendre soin de toi, belle inconnue, tu ne le regretteras pas !

Mes oeuvres sur In Libro Veritas


links for 2010-02-26

26 février 2010

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.